Je tiens avant que vous ne lisiez ce récit de naissance, à vous rappeler que c'est un vécu personnel, que j'ai fais le choix de partager avec vous.

Les émotions que vous y lirez nous appartiennent, c'est notre vécu, nos vies, merci de vous en souvenir si vous souhaitez le commenter.

Ce récit a été tapé 24 heures piles après la naissance de Nolwenn, vous pourrez donc penser que c'est choquant, voire violent.

MAIS, à aucun moment je n'ai regretté ce choix de naissance.

Je le dis depuis presque 1 an maintenant, si c'était à refaire, je ferai le même choix.


J'ai choisi de mettre ici la naissance de Nolwenn car cette naissance a été un vrai bouleversement dans ma vie, dans notre vie.
Pas que les 2 garçons que j'ai mis au monde avant n'ai pas eux aussi leur part dans mon rôle de Maman, au contraire, mais Nolwenn est née à la maison...et en ça et ce que cette aventure a représenté pour son papa, elle et moi,j'ai grandi, je me sens enfin une femme heureuse et comblée.

Au départ, je voulais raconter les jours qui ont précédé la naissance de ma puce, mais c'est tellement riche en rebondissements, que j'ai décidé de laisser cette partie au forum sur lequel je partage cette troisième grossesse.

Malgré tout, il faut commencer à partir du 19/09/2006 puisque c'est la date théorique à laquelle Nolwenn est attendue.
Ce matin là, j'appelle GG notre sage femme car c'est le jour du terme...et ...toujours rien!
Alors que j'ai eu des contractions tout au long de ma grossesse, le soucis et ça je ne le saurai que  quelques jours plus tard: je ne sais pas ce que sont des vraies contractions de travail, en tout cas, maintenant je peux le dire: ce ne sont pas des contractions de travail, et pas efficaces sur le col!
Après concertation , Emmanuel et moi allons faire un bilan complet à l'hôpital de Villeneuve St George.
Bien sûr, là bas, je tombe sur une sage femme un peu frileuse, qui me dit que si je dois accoucher chez eux, du fait que je n'ai pas toutes mes sérologies dans mon dossier, et bien ils vaccineront mon bb à la naissance...mais oui bien sûr!!!Qui me dit aussi que j'ai un taux de protéines élevées...à priori normal puisque je perds le bouchon muqueux...
Bref, tout ce que je n'avais pas besoin d'entendre.
Même mon homme n'apprécie que très moyennement les paroles un peu désagréables de cette sage femme!
La seule chose dont moi je sois sûr: ma fille va bien, elle bouge et me fais simplement signe qu'elle a besoin de quelques jours supplémentaires!

Ensuite, les jours s'égrennent jusqu'au 22 ou enfin, GG arrive à se libérer dans la soirée, jusque là, pas moyen de se rencontrer et faire le point sur ce qui bloque dans ma tête, car c'est sûr: ça bloque...mais où...???

La veille, elle me demande de voir un acuponcteur...pas que ça m'enchante, parce que je me suis toujours jurée que jamais je n'irai me faire trouer la peau volontairement...
Mais je me dis au fond: c'est pas le tout de faire un vrai feuilleton autour de cette naissance...moi aussi je veux voir ma fille!!!
Alors , Zou, je prends un RDVS, ce sera le 22/09 à 16h30.

La nuit du 21 au 22, grosse engueulade avec mon homme...là j'en peux plus...je ne supporte plus rien...sauf que j'ai juste oublié...que lui il en est au même point!!!!
Pour preuve, d'habitude quand on se bouffe le nez...je me jette sur ma valise et je lma fais dans un élan de mauvaiseté...là c'est lui qui le fait, et ça: c'est une grande première!!
Pas question que la puce arrive là maintenant, c'est trop tendu!

Le 22 , je décide d'aller manger des sushis avec mon homme, et qu'on prenne le temps de revenir sur la crise; ailleurs que chez nous;  et puis marre de faire ceinture à cause de ma toxo négative!!
Nous voilà partis au resto: Que c'était bon!!
Après une petite sieste, c'est la trouille au ventre que je pars chez l'acuponcteur.
Pour lui, on est pas dans l'urgence...mais bon, moi pour une fois j'obéis: on me dis: je fais!!!
Me voilà donc avec des aiguilles dans les mains, sur les pieds, sur le ventre, sur les chevilles et une au sommet du crâne!!...et Emmanuel de me faire rire: je suis un appareil téléguidé!!
et moi je pense au fils des Inconnus sur l'arrêt du tabac!!
une chose est sure cependant: je suis rentrée là avec la tête défaite par une mauvaise nuit et en état de stress complet, j'en ressors zen et avec l'impression d'avoir fumé un pet!!! (comment je sais???ben j'ai essayé pardi!!!)

Alors maintenant...vais-je arriver à voir GG ce soir???
19h30: elle m'appelle...les routes sont blindées mais elle vient!!!
OUF, mais je pense que je lui airait demandé de venir quand même, j'avais besoin de la voir...mais ça elle le savait déjà!!!

GG arrive vers 20h45, et notre discussion, banale au départ, nous amène à la réalité: je retiens ma fille...pour des raisons diverses, mais principalement, j'ai peur que mes parents, en particulier mon père, lui fasse du mal...
Histoire lourde à porter, mais je dois protéger ma fille...sauf que dans ce schéma...j'ai oublié qu'elle avait aussi un papa ma fille...
La discussion continue, la tension dans mon ventre s'estompe.
On prend RDVS pour le dimanche matin à l'hopital pour un nouveau bilan (quasi 42SA!!), mais je sais que nous n'irons pas!!
Enfin, et c'est sans doute ce que j''attendais pour me lacher: GG me dit que je suis la dernière de ses patientes à devoir accoucher d'ici au 15/10!!
Elle est donc à "ma" dispo, pis pour plaisanter, elle me dis que si je pouvais faire ça demain soir, ce serait bien...son fils reçoit des copains...Et elle a pas envie de faire la vaisselle!!
Le bonheur total!!
M'en fallait pas beaucoup: juste l'exclusivité!!!

Avant d'aller me coucher ce soir là..(.et ce sera au fond je crois que je le sais, notre dernière nuit à 4!) j'écris une lettre à mes parents...je sais que c'est ce qui va me libérer...
Le contenu??? on va dire que je l'auto censure!!!
Puis je me couche avec la ferme intention de bien dormir et je prie pour que je me réveille avant 5 heures du matin avec des contractions de travail...j'ai peur de pas savoir...mais Geneviève me rassure:"t'inquiètes...tu feras la différence"...
Mon homme se couche un peu après 1 heure...je me lève pour faire pipi..toujours rien...
4h44: tiens...j'ai déjà les yeux ouverts et j'ai déjà ressenti ça cette nuit...j'attends.
4h57: AIE, ca fait mal!!!
J'ai encore besoin d'aller aux toilettes.
Là, je réalise que ça commence...je perds encore du bouchon muqueux, mais avec du sang maintenant...
Je retourne vers mon homme qui dort du sommeil des justes...en lui disant de dormir encore une peu...mais que sa fille vient à notre rencontre aujourd'hui!!
J'ai mal...mais bon, c'est pas atroce non plus hein...
5h10, 5h20, 5h27...cette fois, c'est bon c'est sûr...et je fais parfaitement la différence d'intensité des contractions.
C'est assez euphorique que j'appelle ma voisine, et lui demande si je peux amener les garçons...elle est ravie...elle doit bosser à 6h, donc on traine pas.
Mon homme se lève, on va sortir les chiens, parce qu'après, je veux plus les voir.
On dépose (ou du moins, je dépose:c'est toujours un étage à pied!!!)les enfants!
Je suis émue en leur disant à plus tard...je sais que dans quelques heures, la vie ne sera plus à 4 mais à 5...
Je repars aussi sec.
Emmanuel me traine derrière lui, mais me fait rire car comme mon chien, je m'arrête presque à chaque poteau, non pas pour faire pipi, mais parce que chaque contraction me cloue littéralement dans le sol.
Et lui...ben ça le fait rire!!!Remarquez, j'ai pas fini de rire...mais ça je le sais pas encore.

6h52: J'appelle Geneviève pour lui dire.
En écoutant le message de son portable, là c'est moi qui rigole: elle demande le motif de l'appelle...je lui dis que j'appelle pas pour une pizza, mais parce que je crois que je vais accoucher aujourd'hui.
J'ai mal...
Pendant que je laisse mon message débile, elle me rappelle; elle est toute contente.
Elle me demande de lui confirmer que j'accouche pas vite;ce à quoi je réponds que je pense pas que c'est pour dans 2 heures, mais plutôt pour la fin de matinée, voire début d'après-midi.
Elle a des RDVS ce matin normalement, mais quand elle me rappelle à 8 heures, je lui dis que j'ai besoin d'elle, que je commence à avoir du mal à gérer...
Ben vi...j'ai pas encore compris que ça ne se gère pas.

Elle arrive vers 8h45, écoute le coeur de la Miss: tout va bien.
On s'installe pour le café et on papote.
Les contractions oscillent entre 3 et 5 minutes, mais en position assise elles s'estompent.
G s'en rend compte et moi aussi, donc on bouge...
Pour faire quoi???
Ishtar: ce clin d'oeil je te le dédie: LA VAISSELLE!!!!!
et oui, moi aussi j'ai eu droit à ma Sage Femme qui fait ma vaisselle, on en a bien ri!!
G m'occupe l'esprit dans des conversations diverses, et les contractions redémarrent...elle fait la vaisselle, mon homme essuie et moi je range!!!!

G me propose d'"accélérer" les choses avec de l'homéopathie...moi , fièrement: "oui pourquoi pas???(je suis très très con...j'y crois pas à ces trucs là...donc je me dis que je risque rien!!maudite sois je!)
5 granule de Gelsenium
5 granules de Caulauphyllum....Puis retour à faire les 100 pas dans la maison...j'ai pas envie de sortir, j'ai juste un short et ma robe de grossesse...

5 minutes après...je suis plus là!!!!!!!!!!!!!!!

G discute avec mon homme de...je peux même pas vous dire, j'ai décroché déjà!!!
Les contractions se rapprochent...j'ai VRAIMENT MAL.
Mon homme ne sait pas trop comment, ni où se mettre, mais c'est pas grave, il est là, tout à moi et je sens dans ses yeux, dans ses mains, que ce jour restera gravé dans nos mémoires à jamais.

J'ai complètement perdu la notion du temps...mais la douleur va croissante.
J'ai un peu trop mal à mon gout et je me demande si si ça sert à quelque chose tout ça!!!
G me demande si je veux qu'elle m'examine...je ne réponds pas immédiatement...mais 3 contractions de plus et ...oui je voudra bien savoir quand même.
Ces foutus centimètres me seront si précieux si le travail avance...
Donc à 11h30: 5 cm : OUF ça sert à quelque chose!!!

J'en ai marre d'être debout, je fatigue en plus.
G le sens et me propose de m'allonger dans le canapé: que ça fait du bien...mais putawak, que les contractions s'intensifient d'1 coup!!!!!!!!!
La douleur me submerge , je sens que je perds pieds et je n'accepte pas.
G me dis, "laisse aller...." mais je peux pas!!!
Je commence à douter de moi, mais G me dis que les choses avancent quand même/
Le temps s'arrête, je me souviens m'être repliée en position foetale..j'ai trop mal...me homme me regarde et je le supplie du regard qu'il me jure de protéger sa fille quoi qu'il arrive...
Je ne sais pas si le message est passé, mais j'ai vu ses yeux devenir pétillants l'espace de quelques secondes...je dois laisser ma fille sortir.

Les contractions m'emportent, je ne sais plus ou je vais, mais je ne peux plus accepter une telle douleur.
G me le dit: oui, ça fait mal et t'as pas fini!!!
Génial!!!!
Encore!!!!
Non...il faut qu'on en finisse, je crois même les avoir supplier de m'aider à arrêter de souffrir!
Je les entends de loin...ils sont encore en train de plaisanter!!!!
je sais même pas sur quoi, mais ce que je sais, c'est que grâce à leur détachement vis à vis de mes conneries, je vais retourner dans ma bulle au moment où il le faut.
G me propose de me mettre à 4 pattes...Horreur...j'ai peur de me faire dessus....
Mon homme en ris presque, et G me dis que c'est pas grave, c'est normal, à quelques centimètres pres, c'est le même chemin...
Bon....soit: on essaye.
J'ai l'impression de pas récupérer entre chaque contraction, et je n'en peux plus, ou du moins c'est ce que je crois.
G me dis de pousser comme quand je suis constipée...et de me fâcher!!!!!
Ok on essaye...là, j'en ris...mais sur le coup, quand elle m'a dit que c'est pas comme ça qu'elle pousse...je me suis dis: "merde je suis même pas foutue de pousser mon bb dehors!!!"
Encore quelques poussées et je sens l'eau qui coule..
c'est chaud ....c'est con mais je me dis que ça annonce le début de la fin.
Le liquide est clair: ouf!
Je pousse encore mais là, je n'accepte plus la douleur; je la rejette ...pourquoi????
Parce que chaque fois que j'en avale une, que je l'accepte, la suivante fait encore plus mal!!!!!!
Merde alors, j'en ai marre!!!!
Je supplie G de m'aider, je veux en finir, mais mais je suis tel un animal traqué qui souffre et ormis les mains chaudes et rassurantes de G , je ne supporte rien.
Mes reins sont en bouillie, mais je sais aussi qu'en plus de tout ce que je traverse physiquement, psychologiquement j'ai encore du mal à lacher ma fille.
G me dit ok, je t'aide mais il faut te retourner.
Putain, la contraction qui m'a  avalé, aspiré à ce moment là, ma fait craindre de  faire moi même du mal  à ma fille.
G me rappelle à la réalité sur un ton qui me fait reprendre contact avec la vie...car pour moi pas de doute , je suis en train de crever!!
La vie face à la mort...oui j'ai cru que j'allais mourrir.
Mais il a fallu en arriver là pour que je me mette sur le dos, avec les jambes...je sais même plus comment.
Ma poche des eaux fait encore bouchon juste devant la tête; alors G finit de la percer,mais elle me regarde dans les yeux et me dit:"t'inquietes pas, la rupture a été naturelle".
Pourquoi me dit elle cela???parce qu'elle sait oh combien c'est important  pour moi  de réaliser que je mets moi même ma fille au monde.
Enfin, je pense que c'est pour ça...et ça me rassure, à ce moment là j'en avais bien besoin!!!
Je sens le liquide couler, c'est chaud et ça calme les brulures....mais les contractions reprennent et me rappellent que j'ai pas encore tout à fait terminé!
Maintenant, faut pousser, je demande si je dois pousser...
G me dis "tu fais ce que crois être bien pour ton bébé, vas à ton rythme."
Je pousse....AIE, ca brule, ca fait mal, je PEUX PAS....je crie (enfin je crois!)
je pense à voix haute: "merde les voisins"
"tu t'en fous me répondent en choeur mes 2 coaches!!!
JE VEUX PAS!
Ah ....nous y voilà!!!
Je veux pas encore là laisser...saurons nous la protéger, saurai je faire d'elle une femme épanouie, saurai je l'aimer alors que j'ai moi même cruellement manqué d'amour.
Le temps de 2 contractions...je suis suspendue dans le temps.
Je bloque.
ET enfin , j'accepte, oui, je saurai, nous saurons faire tout ça.
Je la pousse, elle descend, G me dit "vas y tout doucement".
Je sens que je me coupe en 2
C'est atroce cette douleur, faut être malade pour accepter un truc pareil!!!
C'est moi qui ai choisi ça???
Mais j'ai perdu la boule!
G me dit "souffle, doucement"
Mon homme chuchote:" tout doux, la tête est là".

On y va, je veux pas que ça déchire."C'est bon pousse encore "me dit G, "tu l'aides à dégager l'épaule...."
AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH.....elle sort....elle est sortie: il est 13h37!

MA fille...., ma fille....elle est là, elle est déjà sur mon ventre....elle chouine...le chemin a été long...semé d'embuches.

J'ai réussi.
Ma fille, elle, tète ses poings à mm pas  2 minutes de vie, elle ma paraît toute petite.

Mon homme est là, et les yeux brillants, il dit :" elle est belle"...oui elle est belle NOTRE fille, et NOUS l'avons mise au monde...

Merci à Geneviève d'avoir accepté de partager ce moment de vie avec nous.
Presque 1 an après, l'émotion est toujours aussi intense, je suis devenue une autre sous ton regard, ma fille m'a fait devenir une autre, plus vraie, plus encore dans l'âme, dans le coeur.
Le bonheur d'être maman, j'y goutte tous les jours, avec la conscience de la chance que j'ai eu, qu'Emmanuel et moi avons de croiser sur notre chemin, une femme au coeur d'or.
Les yeux de Geneviève sont les premiers qui ont accueilli notre fille...c'est une intense fierté pour nous.


Nolwenn et son papa, le soir de sa naissance.

230906_papa2